MOLINIER - INFOS
  ARCHIVES: TEXTES SUR MOLINIER
 
BREYER P-ORRIDGE, Genesis. "A dark room of desire. The sensual shrapnel of Pierre Molinier/Une chambre noire du désir. Le shrapnel sensuel de Pierre Molinier", in : Hommage Pierre Molinier, Rouen : Sordide Sentimental, avril 2007, pp. 3-8, 5 ill.

[...] Molinier has seized the means of perception (as Lady Jaye says...) and re-configured it. Everything becomes raw material, malleable and neutral. There is no specific gender anymore. No male or female, merely surfaces and a canvas of skin stretched across multiple skeletal frames. The frame of reference, the "classic" and "male" nude is gone. Evaporated into painterly gestures. Lipstick is slashed across one face, more faces. It becomes closer to Japanese calligraphy than to make-up. And what is make-up , but conscious deception ? [...] Molinier' multiple combinations of bodies in particular insist we mutate, immerse our SELF in potentia. His maps describe a tumultuous reconstruction of our physical self-image. They propose eroticism over replication and androgeny as a natural, even preferred state. He implies DNA and experience spiraling and also he proposes mutation, deliberately engineered in order to divert behavior patterns that are catastrophic if left unchecked. Our patterns of existence must change at a molecular level ; our cultural passion for obliteration must be transformed.

[...] Molinier s'est approprié les moyens de la perception (comme le dit Lady Jaye...) et il la reconfigure. Tout devient matériau brut, neutre et malléable. Il n'y a plus désormais aucun genre spécifique. Ni male ni femelle, simplement des surfaces et une toile de peau tendue sur de multiples armatures squelettiques. le cadre de référence du "classique" et de la nudité "masculine" s'en est allé. Evaporé dans la gestuelle de la grande peinture. Rouge à lèvre comme une estafilade sur un visage, sur davantage de visages. Nous sommes plus près de la calligraphie japonaise que du maquillage. Et qu'est-ce que le maquillage sinon une consciente déception ? [...] Les multiples combinaisons de corps chez Molinier en particulier exigent que l'on mute, immergent notre MOI en potentie. Ses cartes décrivent une image tumultueuse de notre propre représentation physique. Elles proposent l'érotisme sur la réplication, l'androgénie comme état naturel, et même préféré. Il implique l'ADN et une expérience spiralée, mais il propose aussi la mutation, délibérément créée par ingénierie pour détourner ces modèles de comportements, dévastateurs si non réprimés. Nos modèles d'existence doivent changer au niveau moléculaire ; notre passion culturelle pour l'extinction doit être transformée.

(Traduction française : Jean-Pierre Turmel)

RETOUR  INDEX PAGE D'ACCUEIL